Comment Russell a profité d’une faille de la 1ère chicane de Monza

Comment Russell a profité d’une faille de la 1ère chicane de Monza

Comment Russell a profité d'une (...)

George Russell et Esteban Ocon ont failli s’accrocher à Monza, et le pilote Mercedes F1 a révélé qu’il a profité de la punition très limitée en matière de dégâts ou de ralentissement à la première chicane. C’est ce qui l’a convaincu de couper la chicane pour rester devant l’A523 du Français.

“Je savais qu’il fallait maximiser le tour de sortie” a expliqué Russell. “Je suis sorti des stands à côté d’Ocon et je savais que si je me retrouvais derrière lui, ma chance de dépasser les gars devant disparaîtrait.”

Russell admet qu’il a pu rester devant en coupant le virage, car il savait que la pénalité serait plus avantageuse : “Je suis entré très fort dans le premier virage en sachant qu’il y avait un risque de manquer le virage et c’est ce qui s’est passé.”

“Mais à Monza, c’est un peu dommage parce que c’est toujours un peu comme une carte de sortie de prison avec la sortie de piste et cela donne aux pilotes, surtout quand vous vous battez, la possibilité de rater le virage. J’aimerais donc que ce virage soit modifié à l’avenir.”

Et effectivement, la pénalité s’est avérée sans effet pour lui : “Je savais que la cinquième place était probablement la pire que nous pouvions obtenir, compte tenu de l’écart avec le pilote en sixième position. Je n’aurais donc été compromis que s’il y avait eu une voiture de sécurité à la fin de la course.”

“Content” de retenir Pérez “aussi longtemps”

Russell ne pensait pas que Sergio Pérez mettrait autant de temps à la dépasser, alors que le Britannique a fait des freinages très tardifs : “J’ai été surpris du temps qu’il a fallu à Checo pour passer, compte tenu de la vitesse supérieure de cette voiture.

“Ils étaient si rapides dans les virages à haute vitesse, ce qui a probablement contribué à une meilleure dégradation des pneus que le reste d’entre nous. Mais j’étais assez content de le retenir aussi longtemps et je me sentais bien et confiant au freinage dans le premier virage.”

Le Britannique est impatient de courir à Singapour, sur un tracé qui devrait davantage convenir à Mercedes : “Je pense que nous serons plus compétitifs, en particulier en course, que nous ne l’avons été ce week-end.”

“Nous devons comprendre pourquoi nous avons un tel écart entre notre package d’appuis. Nous semblons toujours avoir des difficultés sur des circuits comme Spa, Monza, Baku, l’Autriche, même avec le réglage moyen à faible d’appui, et nous semblons toujours être rapides avec l’appui le plus élevé.”

“Il y a donc des différences de caractéristiques entre nos groupes à forte et à faible densité d’appui. Nous devons comprendre cela et reconnaître ce qui nous rend plus compétitifs, au moins sur le chronomètre, entre les deux.”

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *